we sign it - Convention Citoyenne : Bâtissons démocratiquement de nouveaux « Jours Heureux »

Convention Citoyenne : Bâtissons démocratiquement de nouveaux « Jours Heureux »

Nous, initiateurs et signataires, demandons au Président de la République Française de prolonger ses paroles porteuses d’espoir en instaurant une convention citoyenne. Elle sera chargée d’étudier les mécanismes démocratiques à mettre en place sur le plan législatif et/ou constitutionnel afin de prendre  en compte les aspirations des citoyens. Une convention citoyenne sur le climat est déjà en cours et elle donne des résultats encourageants . Continuons à faire grandir la démocratie au sein de notre République en impliquant la société civile à la définition de son avenir post‑confinement.

Lors de ses adresses aux français  du 12 mars et  du 13 avril 2020, Mr MACRON, Président de la République Française a déclaré :

« Mes chers compatriotes, il nous faudra demain tirer les leçons du moment que nous traversons, interroger le modèle de développement dans lequel s’est engagé notre monde depuis des décennies et qui dévoile ses failles au grand jour, interroger les faiblesses de nos démocraties. Ce que révèle d’ores et déjà cette pandémie, c’est que la santé gratuite sans condition de revenu, de parcours ou de profession, notre État-providence ne sont pas des coûts ou des charges mais des biens précieux, des atouts indispensables quand le destin frappe. Ce que révèle cette pandémie, c’est qu’il est des biens et des services qui doivent être placés en dehors des lois du marché. Déléguer notre alimentation, notre protection, notre capacité à soigner, notre cadre de vie au fond, à d’autres, est une folie. Nous devons en reprendre le contrôle, construire plus encore que nous ne le faisons déjà une France, une Europe souveraine, une France et une Europe qui tiennent fermement leur destin en main. Les prochaines semaines et les prochains mois nécessiteront des décisions de rupture en ce sens. Je les assumerai "

Il a également rappelé que « Les distinctions sociales ne peuvent être fondées que sur l’utilité commune ».

La pandémie a clairement démontré quelles étaient les professions les plus indispensables ou utiles à la communauté des citoyens . 

Et enfin, le 13 avril le Président a clos son allocution sur la référence aux jours heureux.

Tous ceux qui ont eu la curiosité de relire le programme « Les jours heureux », élaboré par le Conseil National de la Résistance ont pu constater qu’il était d’actualité !

Les déclarations du Président rejoignent les propositions citoyennes qui se multiplient sur les plateformes, les réseaux sociaux, dans la Presse. Les citoyens mettent à profit le confinement pour réfléchir au monde d’après. Tous souhaitent que la crise sanitaire actuelle ait mis un terme définitif à cette époque de destruction massive de la planète et de la biodiversité couplée à une montée inexorable des inégalités et de l’injustice sociale.

Comment mettre en place cette rupture de façon démocratique ? Comment, dès lors, s’assurer que ces propositions et déclarations trouvent une traduction juridique et peut être constitutionnelle qui permettent leur mise en œuvre ? Cette convention citoyenne répond à ces deux questions en remédiant aux faiblesses démocratiques actuelles.

___________________________________

(1) Qu’est-ce qu’une convention citoyenne ?

Elle est instituée par le président de la république. 150 citoyens sont tirés au sort pour représenter la diversité de la société française. Ils reçoivent une formation sous l’égide d’un comité de pilotage, consultent des experts, débattent par groupes des réponses à apporter. La synthèse est publiée et doit aboutir à des changements sur le plan législatif et/ou constitutionnel.

Signer

Diffusez auprès de votre entourage